mercredi 11 février 2015

Le moine

Le moine penseur, par Alexandre Cabanel (1823-1889) et blason de Savigneux (Loire)

La prière du moine

Nous les êtres humains, depuis toujours nous voulons tout :
comprendre pourquoi nous sommes là,
être beaux, être forts, découvrir le monde et l'univers,
boire l'eau la plus fraîche, déguster les mets les plus délicieux, respirer l'air le plus vivifiant,
nous voulons écrire tout ce qui est dit et chanter toutes les mélodies,
nous voulons courir aux quatre coins du monde, aimer tout ce qui peut être aimé,
faire les plus beaux rêves,
nous voulons tout mais la vie est trop courte, notre corps trop fragile et notre esprit pas assez lucide.
Ô Dieu, nous rendras-tu un jour notre puissance ?

1 commentaire:

  1. Richepin voit l'infini (Pays de Poésie 13-8-13)
    ------------------------

    L’infini ne tient pas dans une petite âme.
    Tu peux, sans te lasser, voir le soleil levant,
    T’imprégner de la mer et t’enivrer du vent,
    Te glacer dans les monts, te rôtir à la flamme,

    T’exclamer comme un coq ou comme un cerf qui brame,
    T’asseoir dans un fauteuil ou marcher en rêvant,
    Tu peux lire jusqu’à devenir un savant,
    Tu peux même rimer des sonnets et des drames,

    Mais tu n’atteindras pas (et tu l’as toujours su)
    Le seuil de l’infini. Or, n’en sois point déçu,
    Et ne te montre pas à toi-même implacable,

    Puisque l’espoir en toi est ferme, et persistant.
    Il ne convient donc point qu’un songe ne t’accable…

    Je sais bien. Je sais bien… Et je souffre, pourtant.

    RépondreSupprimer