mercredi 25 février 2015

Fantasme

 Toile d'Edward Armitage (British, 1817-1896), The Siren, 1888

Est-ce pour cela que beaucoup de marins boivent ?
Pour oublier la sirène aperçue un jour
Où la mer était d'huile et le moral concave ?
Pour éteindre le feu qui en eux brûle toujours ?

Est-ce pour un fantasme de terre et de liquide
Qu'un homme perd la boussole et saute par-dessus bord ?
Combien d'oasis qui cachent un désert aride ?
En toute chose, il faut se garder du bel abord ;

Tout ce qui brille n'est pas de l'or, dit le proverbe ;
Une langue trop cajoleuse devient bien vite acerbe ;
Mais on a beau faire, la leçon ne porte jamais !

Tout comme la soif d'argent est inextinguible,
L'ardent désir est souvent irrésistible ;
Sait-on bien toujours avec qui l'on se commet ?

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire