samedi 31 janvier 2015

Paix d'un animal

Composition de l'auteur

Un triton fait son nid dans un plasma dormant
Qui s’accroît plus haut qu’un canal coulant ici ;
Il vit ainsi, captif, loin d’un urbain roman,
Sans affliction, sans cri, sans chagrin, sans souci.

Son voisin fait un fil inactif, mais charmant ;
Aux animaux s’offrant sous un jour adouci,
Ni fulminant, ni noir, ni dur, ni alarmant,
Nul jour par son action tari, ni raccourci.

Loin, fort loin, franchissant un sol à l’abandon,
Portant un joli son, la chanson du bourdon,
Au matin, dans l’azur, au mitan du grand parc ;

Un piaf au ton saphir au bord du flot chanta ;
Du triton pur cobalt l’audition s’aimanta,
Apprivoisant l’amour, ainsi qu’a dit Saint Marc.
 

3 commentaires:

  1. Hommage à Charles Baudelaire (Recueillement) et à Georges Perec (Sois soumis, mon chagrin).

    RépondreSupprimer
  2. Pour être dans les règles le triton doit être d'argent. Pourquoi, Cochonfucius, ne respectez-vous pas les règles? Est-ce que cela change quelque chose à votre sonnet que le triton soit d'argent et non pas de sable? Si c'est le cas, c'est peut-être une bonne raison!

    RépondreSupprimer