lundi 12 janvier 2015

Lovin'


Aimer, ce n’est pas toujours réciproque,
Peut-être ne l’est-ce jamais.
Aimer, ce ne sont pas les étreintes des corps
Peut-être est-ce l’inverse d’aimer.
Aimer ce n’est pas désirer posséder
Cela est l’inverse d’aimer.

Aimer, je ne sais dire ce que c’est
Peut-être est-ce être touchée au plus profond
De son âme.
Peut-être est-ce être émue au-delà de la raison.
Peut-être est-ce être éblouie par une âme, un cœur, un corps.
La compréhension disparaît.

Esther

Toile de Henry Farre (French, 1871-1934), Nymphs in a forest 

3 commentaires:

  1. Merci Marc d'avoir mis ce beau texte d'Esther. Je me retrouve tellement dans ces mots ! L'illustration est belle aussi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, c'est un beau texte qui repose, avec simplicité et justesse, la question (éternelle) de ce qu'est l'amour, de ce qu'il n'est pas surtout... et qui, en le plaçant au-delà de la compréhension, l'élève à sa dimension irréductible. L'amour est un mystère absolu. Il est au cœur de toutes nos quêtes.

      Supprimer
  2. N'en déplaise à Louis Aragon (Pays de Poésie 1-10-13)
    ---------------------------------------

    Aimer n’est pas un tour de force
    Aimer n’est pas si dur qu’on croit
    Ce n’est pas un chemin de croix
    Ni une épreuve qui vous broie
    Ni un parcours vers le divorce

    Aimer c’est se livrer sans armes
    Aimer c’est choisir son destin
    C’est chanter dans le clair matin
    Même dans les temps incertains
    C’est chanter au travers des larmes

    Ne plus aimer c’est déchirure
    Et c’est son propre coeur blesser
    Et c’est maudire son passé
    Et sa propre âme détresser
    Moi j’en connais qui en moururent

    D’aimer il n’est jamais trop tard
    Battent deux coeurs à l’unisson
    Et tremblent du même frisson
    Et chantent la même chanson
    Jouant sur la même guitare

    RépondreSupprimer