mardi 20 janvier 2015

Et ton cercle sera étoile

Toile de Michael Cheval

Tourner en rond ne doit pas te faire peur. Regarde, un cercle est la forme la plus intrigante qui soit. 
Il va et pourtant reste, avance en reculant, recule en avançant, immobile en son mouvement.
Il est labyrinthe de simplicité, infinité de chemins. Jamais on ne s’y cogne, jamais on ne s’y perd.
Tu peux choisir de courir ou de marcher, de sauter ou de voler; de le traverser de part en part ou de t’assoir. Il n’est pas ligne fine, il est forme pleine.
Tourner en rond n’impose qu’une seule condition, finir ce que tu as commencé et où tu l’as commencé.
Chacun a un cercle différent et nous tournons tous, nous tournons, tournons, tournons, tels des moulins à vent.  
Alors souffle, petite, souffle, et ton cercle sera étoile.

6 commentaires:

  1. D'ailleurs, un groupe de penseurs s'appelle un cercle.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est exact, je n'y avais pas pensé. Merci du rappel !

      Supprimer
  2. Merci Lisa, pour cette belle composition pleine de sourire et d'humeur joyeuse. Le cercle est la figure matricielle et terminale. Tout ce qui ne finit pas en cercle jamais n'ira dans les étoiles. Et c'est bien vers elles, n'est-ce pas, que nous désirons aller ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, nous visons les étoiles. Il n'y a pas de plus belle destinée.
      Merci pour ces beaux compliments.

      Supprimer
  3. Oui, merci Lisa de repasser en ce cercle des poètes retrouvés.
    Le cercle... "Il est labyrinthe de simplicité, infinité de chemins. Jamais on ne s’y cogne, jamais on ne s’y perd." Des mots que j'aurais aimé écrire et qui me sont servis sur un plateau ! Merci Lisa.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci à vous, je suis heureuse que cela vous plaise.

      Supprimer