samedi 31 janvier 2015

Douceur érémitique

Composition de l'auteur 

Des nuits de solitude et des jours solitaires, 
Sans la moindre pensée de souffrance ou d’amour ; 
La pluie sur les volets répète son bruit sourd, 
Dans l’âtre, le grillon continue à se taire. 
 
L’empereur se souvient des voix des secrétaires 
Qui, à ses mots d’esprit, se récriaient toujours ; 
Des coqs dans les jardins, qui annonçaient le jour, 
Et du valet de chambre à panse de notaire. 
 
En hiver le corbeau qui danse dans les airs, 
En été le lézard en beau costume vert : 
De ces deux compagnons se satisfait son âme. 
 
Le vieillard, dans son cœur, n’abrite aucun regret, 
Son esprit ne cultive aucun remords secret ; 
Comme une salamandre, il sourit dans les flammes.
 

3 commentaires:

  1. Citation d'Antoine de Nervèze :

    " J’aime la solitude et me rends solitaire
    Pour penser librement à mes belles amours (...) "

    RépondreSupprimer
  2. Cela m'étonnerait Cochonfucius que les vieillards et les vieillardes n'aient aucun remord, aucun regret, j'aurais même tendance à penser que c'est plutôt le contraire. Par contre je pense qu'il faut utiliser sa vie pour atteindre cet idéal: n'avoir aucun regret, aucun remord et sourire dans les flammes. Je dis bien idéal car hélas comment cela serait-il possible?

    RépondreSupprimer