jeudi 22 janvier 2015

Apanage de gueules

Composition de Cochonfucius

J’ai vu la chèvre d’or à l’élégant maintien
Droite sous le soleil ainsi qu’une luronne,
Face au renard d’argent, que sa grâce n’étonne ;
Tous deux semblaient avoir un paisible entretien.

Ce monde est fait ainsi : parler de tout, de rien
Et de je ne sais quoi, un chacun s’y adonne,
Qu’il soit duc, vigneron, renard, chèvre ou baronne ;
Le bavardage emplit le cadre quotidien.

Tel n’est point mon état de taciturne aragne :
Je vais loin de la foule et, paisible, je gagne
Les hauteurs où domine un silence béni ;

Ma toile est un hamac solide et confortable ;
C’est, en ces temps mouvants, une structure stable,
C’est le point d’où je peux contempler l’infini.
 

5 commentaires:

  1. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  2. Votre blason Cochonfucius mériterait d'être: "Parti de pourpre et de gueules, à la chèvre d'or et au renard d'argent rampant affrontés, la première surmontée d'un soleil et le deuxième surmonté d'une aragne, les deux d'or". En effet tel qu'il est, il est plus proche d'un dessin que d'un blason. Il y a beaucoup de meubles donc il faut les placer dans des partitions. Je propose le pourpre avec la gueules parce que ces deux émaux me renvoie à votre vers:
    "Qu'il soit duc, vigneron, renard, chèvre ou baronne"
    Bien sûr ce choix est subjectif, peut-être y voyez-vous un meilleur.
    Cochonfucius, si je vous critique ainsi, ne le prenez pas mal, c'est parce que votre travail m'intéresse beaucoup.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Une tentative :

      http://www.lesmotsenfolie.net/t1715-haikus-inspires-par-des-images#44195

      encore imparfaite.

      Supprimer
  3. Désolée pour les deux commentaires supprimés par moi-même, j'ai eu quelques difficultés à blasonner votre blason, Cochonfucius.

    RépondreSupprimer