dimanche 11 janvier 2015

A way


Je suis heureux de publier ici une composition d'Esther dont le blog Hortus Closus fait partie de ces Ailleurs insoupçonnés de la Toile. L'esprit peut s'y poser comme en un jardin de sereine tranquillité, le temps de lire quelques mots semés dans les allées et d'aimer regarder, aussi, les images fluides qui les accompagnent. L'ambiance est y plutôt éthérée et apaisante mais peut se révéler très intense à certains endroits. Pour ceux qui aiment le raffinement dans la douceur élégante et la légèreté substantielle, Hortus Closus est une visite indiquée. Les vibrations sont très bonnes et la Dame du lieu s'est donnée pour devise cette célèbre morale d'un apologue de Jean-Pierre Claris de Florian (1755-1794) : « Pour vivre heureux, vivons cachés. » (Le Grillon)

Don’t listen to
The Masters of delusion,
Disregard them.

Listen to
The wind
The bird
The ocean

Be who you are
Find freedom
Fly high in the sky.

The path would be harsh.
You would be
hurt
Demonized
Slandered.

                                                              By making you a shadow
                                                              They would free you
                                                               From slavery.

                                                               You would be human
                                                             Lonesome
                                                             But free
                                                                On the amazon way.

                                                               Esther 

4 commentaires:

  1. Ma tentative de traduction :
    -------------------------------

    Non, n'écoute pas
    Ces maîtres-illusionnistes ;
    N'en tiens aucun compte.


    Tu dois écouter
    La brise
    Et l'oiseau
    Et les océans.

    Deviens toi-même,
    Deviens libre,
    Vole bien haut dans le ciel.

    C'est un dur chemin
    Où l'on te meurtrira
    Et te diabolisera,
    Où de toi l'on médira.

    Mais en devenant une ombre,
    Tu auras la délivrance
    De ton esclavage ;

    Tu seras humaine
    Et solitaire
    Et libre cependant
    Dans la voie des amazones.








    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour cette traduction. J'aime beaucoup cette composition d'Esther où, tout en se parlant en elle-même, s'adresse à ce qui en soi aspire profondément à marcher sur ce chemin difficile mais dont l'enjeu est hors de prix. C'est un texte d'une actualité criante. Un rappel. Et c'est dans cet esprit que je participerai, tout à l'heure, à la marche. Esther, qui êtes présentement à l'autre bout du monde, je marcherai aussi pour vous et pour nous tous qui sommes amants de la liberté... irréductible.

      Supprimer
    2. Merci pour cette attitude solidaire.

      Supprimer
  2. Je vous remercie de cette belle présentation

    RépondreSupprimer