vendredi 12 décembre 2014

Pangée

Nous rêvions d’épopées salvatrices et de la Pangée des nations, les veines gonflées de verte générosité et la langue en fil de rasoir.
Nous étions éponges imbibées des tragédies du siècle et passoires pissant les valeurs bourgeoises confondues aux raisons marchandes.
Nous nous sentions écrasés entre un passé sépulcral et un avenir spectral. Mais, inéluctablement, le surplace gagnait du terrain. Désormais, les Babel cosmopolites dérivent en elles-mêmes et le village global s’agite dans un mouchoir de poche telle une chrysalide dans son cocon, en vue de l’ultime nécromorphose.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire