mardi 16 décembre 2014

Le vide


Plaisir ou souffrance, Vide est le frère du 
Tout. Le Vide ouvre à Tout, il est tentant. « Amour ! 
Est-ce toi le remède au vide ? Où es-tu ? 
- Là, mais il faut quelqu'un pour que j'aime toujours 

Or, tu es vide. - Vide ! Pourquoi m'endommages- 
tu ? Qui suis-je ? - Je suis le Vide alors je 
ne réponds jamais. - Vide ! Je veux te quitter 
Comment dois-je faire ? Quelqu'un peut-il m'aider ? 

- Moi, lança l'autre, mais qui es-tu ? - Je suis 
le désir, le désir d'être moi, mais je suis 
Vide. J'ai mal. - Vois cette fleur, Décris-la moi. 

- A la rose or et sinople ... je balbutie ! 
- Je garde ta fleur, toi seul l'as décrite ainsi. 
Là, regarde ! le vide te quitte déjà ! »

D'argent à la rose de gueules, boutonnée d'or 
pointée tigée et feuillée de sinople, chaussé du même.

6 commentaires:

  1. Belle méditation poétique dans laquelle je retrouve l'intensité de nos conversations.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En effet, c'est là un de tes sujets de prédilection :-)

      Pierrette, votre composition est réellement très intense. Elle condense beaucoup de choses... L'on y sent tout votre être. C'est fort.

      Supprimer
    2. Et puis, le salut par le blasonnement hésitant, ça me plaît bien comme idée.

      Supprimer
  2. Le vide... pourquoi il y a-t-il un moment de vide dans notre vie, comment devons-nous faire pour qu'il n'y en ai plus ?

    Miss Printemps

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le vide est là en permanence dans notre vie, nous sommes au bord du vide, sans cesse il nous appelle, la parole est l'arme la plus efficace contre le vide car le vide n'en a pas.
      Ai-je répondu à votre question Miss?

      Supprimer
    2. Oui, merci beaucoup je comprends bien mieux.

      Miss Printemps

      Supprimer