jeudi 11 décembre 2014

Chimère de sinople



Garde-toi d’éveiller la chimère qui dort !
N’approche même pas en rêve de sa couche ;
Tu devrais le savoir, c’est un bestiau très louche,
Si tu ne me crois pas, demande au goupil d’or.

D’un lion de la savane elle arbore le corps ;
Mais son chef est celui d’une vierge farouche.
Malheur à l’animal imprudent qui la touche !
C’est très déconseillé, sauf pour chercher la mort.

Toutefois, ce n’est point une bête de proie :
Grignoter quelques fruits est pour elle une joie,
Dans lesquels, au matin, jubilante, elle mord ;

En habit de sinople, elle parcourt la Terre,
Disant : Je suis la noble et puissante Chimère,
Je me passe de muse autant que de mentor.

1 commentaire: