vendredi 7 novembre 2014

Quelques pigments


Pour l’argent, nous prendrons un long rayon de lune ;
Gueules nous tirerons de la fraise des bois,
Azur du vaste ciel qui surplombe les toits,
Sinople du bocage où mûrissent les prunes,

Or d’une vieille mine auprès d’un torrent froid
Et sable de la nuit aux songes opportune.
Posant sur notre écu ces couleurs de fortune,
Nous serons aussi fier que les ducs ou les rois.

Dans l’éclat du grand jour ou dans celui des lampes,
Portières de carrosse ou lambeaux de vieux murs
Porteront noblement la polychrome estampe ;

Même en notre tombeau, dans ce logis obscur,
Le pourra blasonner la vermine qui rampe,
En langage héraldique, en mots formels et purs.

Cochonfucius

2 commentaires:

  1. Sept dragons
    ---------------------

    Le dragon vert me fit désirer la croissance,
    Le dragon rouge a mis du feu dans mon esprit ;
    Le dragon jaune aidant, de l'honneur je m'épris,
    Le dragon bleu me fit préserver l'innocence.

    Le dragon rose offrit à mon coeur l'espérance,
    Et la mélancolie me vint du dragon gris.
    Ce que le dragon noir en dernier lieu m'apprit,
    C'est que la mort est là pour notre délivrance.

    D'un écrivain chinois qui fut vaillant et sage
    Me viennent ces dragons au vertueux langage,
    Chassant de l'univers la discorde et l'ennui.

    Et c'est cette vision d'un compagnon poète
    Qui m'a réconcilié avec notre planète
    Et avec le retour du jour et de la nuit.

    RépondreSupprimer
  2. J'aime vraiment beaucoup "Quelques pigments". C'est une très belle composition, très chantante. La langue est belle aussi, de toute finesse. Mes compliments pour ce travail d'orfèvre.

    RépondreSupprimer