dimanche 23 novembre 2014

Petit déjeuner à la fraise des bois


Je me réjouis de sortir enfin du buffet 
L'unique pot de confiture de ces fraises des bois 
Que nous cueillîmes, l'été dernier, en cette forêt 
Où nous surprîmes, étonnés, la biche aux abois. 

C'était quelque part dans les lointaines Vosges du Nord, 
Au creux d'une petite vallée où coule un ruisseau 
Bordé, tout le long, d'aspérules et d'hellébores. 
Nous en remplîmes, je crois, presqu'un demi-boisseau. 

J'en étalerai sur ce bon pain au levain 
Que hier nous rapportâmes du terroir angevin. 
J'en aurai la bouche barbouillée et plein les doigts ! 

J'aime ainsi me laisser aller en ma chaumine ; 
J'en rirai, toi tu me traiteras de gamine. 
Hé ! de le pouvoir être encore, je te le dois !







2 commentaires:

  1. Dimanche à goût de confiture, ça me plaît bien.

    RépondreSupprimer
  2. Oui, oui ! le dimanche, qui est jour de repos, est aussi jour de douceur (sans laquelle il n'est pas de vrai repos). Je tiens la confiture pour la reine des confiseries. Le petit déjeuner est un véritable dessert. Le dimanche matin, on peut le prolonger à volonté, parfois jusqu'à des heures indues. C'est l'un des meilleurs moments de la semaine. Une dernière tartine ?

    RépondreSupprimer