mercredi 29 octobre 2014

Que cherches-tu ainsi, ô mon âme ?

Que cherches-tu ainsi, ô mon âme, aux confins
Du jour, quand l'ardeur rendue souffle les heures lasses
De la vie qui s'écoule et du temps qui trépasse ?
Où donc m'emmènes-tu ? Me le diras-tu enfin ?

Je pénètre tout entière dans l'instant qui se meurt
Aussitôt, sans cesse, laissant mon âme toujours nue... 
Combien étrange de vivre avec une inconnue ! 
Combien lourd le mystère dont je suis la demeure !

Ce voile qui m'enveloppe et épouse mes moindres replis 
Brouille les lignes du chemin déjà accompli. 
Au matin, je découvre ma cause comme nouvelle.

Et quand vient le soir, le jour ne semble qu'un rêve... 
Me diras-tu, mon âme, ce que tu cherches sans trêve ? 
Ce souffle dans la nuit... Est-ce toi qui m'appelles ?
ML, Café de la Paix

2 commentaires:

  1. Ainsi s'interroge une âme
    Comme une tremblante flamme ;
    Certes, l'Univers l'entend,
    Mais ne répond rien, pourtant.

    RépondreSupprimer
  2. De toutes ces bouteilles à la mer
    Confiées aux bons soins de Neptune,
    Il s'en trouvera bien quelqu'une
    Pour déjouer les vents contraires...

    RépondreSupprimer