mardi 7 octobre 2014

Allons au verger et plantons un pommier

Il m'est arrivé, en des temps plus rustiques, de planter des arbres, notamment des pommiers. Le dernier en date avait mystérieusement disparu. Enfin, il n'était pas perdu pour tout le monde. Avais-je, à l'époque, souhaité au nouveau propriétaire de n'en recueillir que des pommes véreuses, voire qu'il s'étouffât en les mangeant ? Je le crois. Toujours est-il que la chose m'inspira cette petite bande-dessinée dédiée à feu mon oncle, rabelaisien en général et grand pomophile devant l’Éternel en particulier. C'est à lui que je dois mon amour des pommes, notamment des variétés tardives qui finissent de mûrir dans le cellier qu'elles vous parfument incomparablement.


Cliquez sur les images pour les agrandir.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire