samedi 6 juillet 2013

La pensée du jour : Abd el-Kader (1808-1883)

Sans Dieu, la créature ne serait pas existenciée et sans la créature, Dieu ne serait pas manifesté. Sache cependant que Dieu, pour Se manifester par Son essence à Son essence, n'a nul besoin des créatures puisque sous le rapport de l`Essence, il est absolument indépendant à l'égard des mondes et même de Ses propres noms : car, de ce point de vue, à qui se nommerait-il ? à qui pourrait-il être décrit ? A ce degré, il n'y a que l`Essence une et absolue ! En revanche, lorsqu'il se manifeste avec Ses noms et Ses attributs -ce qui implique la manifestation de leurs effets- Il a besoin des créatures. Le Shaykh al-akbar a fait allusion à cela dans ces vers : 
Chacun d'eux est dans le besoin
Aucun d'eux ne se passe de l'autre.

Cette pensée d' Abd el-Kader renvoie curieusement à l'un des enseignement les plus fondamentaux du bouddhisme et qui est en même temps un principe universel : celui de l'interdépendance des choses et des êtres. Ce principe fait partie des trois caractéristiques de l'existence conditionnée qui sont :
  • Le non-soi ou interdépendance (plutôt coproduction conditionnée) ou encore impersonnalité : de l'atome à l'univers - en passant par les êtres humains et leurs états d'esprit - il n'y a rien qui ait une existence indépendante et réelle par lui-même.
  • L’impermanence : tout est constamment changeant, tout est flux, rien n'est figé une fois pour toutes.
  • L'insatisfaction ou souffrance : ce n'est pas que la souffrance physique ; du fait de l'impermanence des choses, rien ne peut nous satisfaire de manière ultime et définitive.
Tout phénomène conditionné est insatisfaisant,
tout phénomène conditionné est éphémère
et toute chose est sans soi. 

1 commentaire:

  1. Mais pourquoi Dieu a-t-il créé le Mal? Question sans réponse, je sais. Tant de gens y ont déjà tellement réfléchi.

    RépondreSupprimer