vendredi 1 mars 2013

La collection «Le petit livre» aux éditions du Chêne

Au hasard des recherches sur la Toile, on fait parfois des rencontres livresques inattendues. Quel ne fut pas notre étonnement de découvrir Le petit livre des villes et des blasons, de Marie-Odile Mergnac, qui parcourt les préfectures des départements de France par l'entremise des chromolithographies publicitaires, des images qui ont fait récemment l'objet d'un billet sur ce blog ! Nous qui œuvrons à sortir de l'oubli ces anciennes chromos, il se trouve que cette collection des éditions du Chêne, avec une présentation particulièrement soignée (couverture matelassée et tranche dorée des feuilles) leur redonne une seconde vie.

Le petit livre des villes et des blasons
Marie-odile Mergnac
Le livre présente une centaine de grandes villes de France et leurs armoiries. Vous apprendrez ainsi l’histoire et les légendes liées à Cahors, cette belle ville du Lot dont le blason s'orne d'un pont. Vous découvrirez les heures dramatiques que Beauvais, cité de Picardie au blason orné de deux bandes rouges encadrant une bande blanche, a connues depuis sa fondation à l’époque gallo-romaine. Vous découvrirez aussi l'histoire de Paris dont le blason s'orne d'une nef argentée. Un tour d’horizon des belles cités de l’Hexagone illustré par de jolies chromos.
176 pages, sorti le 16 mai 2012




Le petit livre des départements 
Dominique Foufelle
Combien y a-t-il de départements ? Quel est le plus petit ? Comment s’appellent les habitants de l’Yonne ? Qu’est-ce que le « pays aux mille miroirs » ? À quelle altitude se situe la plus haute mairie de France ? Où sont nés Arthur Rimbaud, Victor Hugo et Colette ? Comment nomme-t-on aujourd’hui la Charente-Inférieure ou les Basses-Alpes ? Joliment illustré de chromos, ce petit livre permet de tout savoir sur les départements de la France métropolitaine, leur géographie et leur histoire, mais aussi leurs grands hommes, leurs richesses et leurs atouts.
192 pages, sorti le 4 mai 2011





Le petit livre de l'histoire de France
 Collectif
Après les dictées, les problèmes, les leçons de choses et les récitations, voici l Histoire de France, telle que beaucoup d entre nous l ont apprise à l école, il y a quelques années. En plus de nous rafraîchir la mémoire sur des événements et des personnages, Clovis, Charles Martel, Pépin le Bref... Mazarin, Louis XIV, Napoléon, Louis Philippe... cet ouvrage si coloré nous replonge le temps de quelques pages dans un univers d encre, de salle de classe et de leçons, pour nous conduire avec une douce nostalgie vers des souvenirs partagés par différentes générations, et même par les plus jeunes, car si la pédagogie a changé, l Histoire reste, à bien des égards, la même, que l on soit aujourd hui grand-parent ou enfant... Le charme des illustrations en couleurs mêlant dessins à la fois rétro et modernes fera de cette balade dans le temps un vrai régal tant sur le fond que sur la forme.
192 pages, sorti le 22 septembre 2010

Le petit livre des rois de France
Guillaume Picon & Katia Boudoyan
De petites dimensions, en couleur et ornés de milles détails, les chromos faisaient la joie des enfants sages à l’école ou de ceux qui les collectionnaient en achetant des tablettes de chocolat. Cet album de poche rassemble une série de ces images consacrées aux rois de France qu’accompagnent des textes vivants et documentés. Les rois fainéants étaient-ils si cossards ? Saint Louis si juste ? Louis XI si cruel ? De Pharamond à Napoléon III, en passant par Charlemagne, Saint Louis ou Louis XIV…, découvrez ou redécouvrez la vie et l’œuvre de nos souverains à travers ce délicat petit album doré sur tranches.
208 pages, sorti le 1er septembre 2010




Le petit livre des châteaux
Dominique Foufelle
Léonard de Vinci est-il vraiment intervenu dans la construction de Chambord ? Pourquoi Chenonceau est-il surnommé le château des Dames ? Pour quelles raisons Napoléon Bonaparte offrit-il Malmaison à Joséphine de Beauharnais ? Dans quelles circonstances Voltaire, Diderot et le marquis de Sade se sont-ils retrouvés à Vincennes ? Ce délicieux petit livre raconte l’histoire des plus beaux châteaux de France, de Chambord à Versailles, en passant par Chantilly, Chenonceau ou Sceaux, illustrés chacun par une magnifique chromo.
176 pages, sorti le 6 février 2013





Le petit livre de la révolution française
Jean-Claude & Josette Demory
Pourquoi les révolutionnaires ont-ils pris la Bastille le 14 juillet 1789 ? Que signifient les couleurs du drapeau tricolore ? Qui arrête la famille royale à Varennes ? Comment La Marseillaise devient-elle l’hymne national ? Quand adopte-t-on la guillotine pour exécuter les condamnés ? Qui vote la mort du roi Louis XVI ? Pourquoi Danton et Robespierre sont-ils guillotinés ? Comment Bonaparte accède-t-il au pouvoir ? Cet album illustré raconte la Révolution française de l’ouverture des États généraux le 5 mai 1789 à l’instauration du Consulat par Bonaparte le 12 décembre 1799.
176 pages, sorti le 7 septembre 2011




Le petit livre de Napoléon
David Chanteranne
Quelle bataille vaut à Bonaparte d’être surnommé le « Petit Caporal » ? Que cherche ce jeune général en Égypte ? Qu’est-ce que le coup d’État du 18 brumaire ? Pourquoi se couronne-t-il lui-même empereur ? Qu’appelle-t-on la bataille des « Trois Empereurs » ? Napoléon voulait-il vraiment divorcer de Joséphine ? La Berezina est-elle une victoire ou une défaite ? Que sont les Cent-Jours ? Illustré de chromos, cet album raconte la vie et l’œuvre de Napoléon (1769-1821) de sa Corse natale à Sainte-Hélène.
176 pages, sorti le 9 février 2011





Le petit livre des dieux
Olivia Nour
Quels sont les douze travaux d’Hercule ? Pourquoi Thésée a-t-il abandonné Ariane ? Pourquoi Jason et les Argonautes étaient-ils à la recherche de la Toison d’or ? Qui déclencha la guerre de Troie ? Comment Zeus est-il devenu le dieu des dieux ? Que répondit Œdipe au sphinx ? Combien d’années a-t-il fallu à Ulysse pour revenir à Ithaque ? Illustré de chromos, cet album raconte, de dieux en héros, les légendes les plus célèbres de la mythologie grecque et romaine. 
176 pages, sorti le 12 janvier 2011
Le petit livre de la Bible
Christine Barrely

Cet album de poche reproduit et commente une série de cartes postales en couleur d’après une série de peintures inédites de Robert Leinweber entièrement consacrée à la Bible. Cet artiste peintre tchèque de la fin du XIXe siècle, qui a vécu en Tunisie, est surtout connu pour ses toiles orientalistes. Ce délicieux petit livre doré sur tranche nous fait découvrir ou redécouvrir les grands moments de l’Ancien Testament : «Adam et Ève chassés du paradis», «Le déluge», «La traversée de la mer Rouge», «Samson et Dalila», «Salomon reçoit la reine de Saba»... 
192 pages, sorti le 31 mars 2010




Le petit livre des saints 1
Christine Barrely & Laure Péraudin
Pourquoi saint Laurent est-il représenté avec un gril ? Comment sainte Cécile est-elle devenue patronne des musiciens ? Que savons-nous vraiment de la vie de saint François ? Merveilleusement illustré des images pieuses que l'on glissait autrefois dans les missels, ce charmant petit album raconte les légendes fabuleuses, les historiettes stupéfiantes et les anecdotes de la vie d'une centaine de saints et de saintes célèbres ou méconnus. 
192 pages, sorti le 16 septembre 2009






Le petit livre des saints 2 
Defendente Génolini

Ce livre nous fait découvrir la vie de saints et de saintes, tels Jeanne d'Arc, Jean-Marie Vianney, le curé d Ars, Geneviève, la patronne de Paris, Rémi, le baptiseur de Clovis, Mathias, l'apôtre, etc.
192 pages, sorti le 9 mars 2011















Le petit livre des anges
Nicole Masson
D'où viennent les anges ? Comment les reconnaître ? Qu'est-ce que le Pain des anges ? Qui sont les archanges ? Pourquoi les séraphins ont-ils six ailes ? Comment distinguer les amours, les chérubins et les cupidons ? Depuis quand Los Angeles est-elle placée sous le patronage des anges ? Qui sont les anges principaux de l'islam ? Illustré de chromos et d'images pieuses, ce charmant album est une véritable petite encyclopédie sur la vie des anges, êtres célestes énigmatiques, protecteurs et messagers de Dieu ayant atteint une dimension universelle.
176 pages, sorti le 6 avril 2011






Le petit livre de la vie de Jésus
Christine Barrely

 
Cet album de poche reproduit et commente une centaine de charmantes chromos d’époques différentes (fin XIXe siècle, Art nouveau et années 1950) entièrement consacrées à la vie de Jésus. Ce délicieux petit livre doré sur tranche tout public nous fait découvrir ou redécouvrir les grands moments du Christ, de l’Annonciation à l’Ascension, en passant par la fuite en Égypte, la Transfiguration, la Cène, le sermon de la Montagne, la résurrection de Lazare…
192 pages, sorti le 1er septembre 2010






Le petit livre de Marie
Christine Barrely
Comment l’archange Gabriel annonce-t-il à Marie la naissance de Jésus ? Pourquoi la couleur bleue est-elle liée à la Vierge ? Pourquoi Marie accouche-t-elle dans une étable ? Quelle est l'origine du Stabat Mater ? Qu’est-ce qu’une Vierge noire ? Quel est le lien entre Lourdes, Notre-Dame de Guadalupe et Fatima ? Qu'est-ce que l'Immaculée conception ? Après les Anges et Jésus, voici une petite encyclopédie de la Vierge illustrés par de jolies images pieuses anciennes.
176 pages, sorti le 4 avril 2012






Le petit livre des chats
Brigitte Bulard-Cordeau

Quelle était la place du chat dans l’Égypte antique ? Comment un chien et un chat peuvent-ils s’entendre ? Pourquoi le chat était-il le meilleur ami des sorcières au Moyen Âge ? Quels sont les personnages de chat imaginés par Charles Perrault et Colette ? Quelles sont les plus belles histoires de chat au cinéma ? Quelles sont les caractéristiques de l’angora ? Illustrée de chromos, cette bible du chat répond à toutes les questions concernant l’histoire, le comportement, la psychologie et les soins à apporter à ce petit félin.
176 pages, sorti le 1er juin 2011







Le petit livre des chiens
Virginie Bhat

Extrait
L'histoire du plus fidèle ami de l'homme

A l'instar du loup gris ou du chacal doré, le chien domestique appartient à la famille des canidés, genre Canis. Les premiers canidés firent leur apparition il y a 40 millions d'années environ. Au fil des millénaires, des changements climatiques et de la dérive des continents, ces mammifères ont évolué jusqu'à ce que l'un d'eux ait donné naissance au chien.

Les origines du chien
Si le chien est le meilleur ami de l'homme depuis des milliers d'années, on a toujours quelques incertitudes sur les origines de son ancêtre. La science a longtemps oscillé entre le loup, le chacal et le renard. Voire ni les uns ni les autres. En France, Georges Louis Leclerc de Buffon avait écarté la piste du loup et du renard au XVIIIe siècle. Selon ce naturaliste, le plus proche aïeul du chien était un chien de berger. Cette hypothèse du chien originel attire encore aujourd'hui quelques scientifiques, qui pensent que le premier chien ressemblait physiquement au dingo. D'autres ont évoqué la piste du chacal ou le croisement entre un loup et un chacal. Maintenant, c'est l'hypothèse du loup gris qui rassemble le plus d'experts. C'est pourquoi l'espèce canine porte le nom latin de Canis lupus familiaris (Canis lupus désignant le loup gris). En suivant cette théorie, le loup se serait donc rapproché de l'homme. Quand, pourquoi et comment ? Selon certains auteurs, ce rapprochement remonterait entre 100 000 et 400 000 ans. Pour autant, les zones d'ombre persistent toujours. Mais le loup, si c'est bien lui, ne s'est pas fait chien en un jour. Il aura fallu du temps à l'animal sauvage pour devenir le toutou que l'on connaît aujourd'hui.


Des chiens, des hommes et des dieux
Pour la plupart des scientifiques, la domestication du chien aurait débuté à la fin du paléolithique supérieur. Bien avant celle d'autres espèces. Les archéologues ont en effet trouvé des ossements de chiens primitifs sur des sites investis par des hommes entre 16 000 et 10 000 ans av. J.-C, de la péninsule Ibérique à la Sibérie. A cette époque, les hommes sont des chasseurs-cueilleurs. Les loups les ont sans doute approchés pour ravir les restes de leurs chasses. Les hommes ont peut-être adopté des louveteaux, qu'ils ont nourris pour ensuite les apprivoiser. Au néolithique, les chasseurs-cueilleurs se sont sédentarisés. Durant cette période, les loups devenus chiens ont évolué. Ils se sont adaptés aux besoins humains en devenant chiens de garde, de troupeaux, de guerre, de trait, de compagnie... Par la suite, le chien a occupé une telle place auprès de l'homme que celui-ci l'a placé parfois auprès de ses dieux. Ainsi, 3 000 ans av. J.-C, Anubis, dieu égyptien funéraire, portait une tête de chien ou de chacal, selon les interprétations. Dans la mythologie grecque, Cerbère, chien monstrueux à trois têtes, gardait les Enfers. Dans la religion des Aztèques, Xolotl était aussi bien le dieu de la Tombée de la nuit que le dieu-chien qui accompagnait le Soleil dans le monde souterrain... Les exemples sont nombreux, mais deux figures ressortent constamment de l'histoire du chien. La première est celle du fidèle compagnon, à l'image d'Argos, le chien qu'Ulysse laissa aux côtés de son épouse, Pénélope. La seconde est celle du monstre qui peuple nos cauchemars ou qui vit dans les ténèbres, à l'instar du chien des Baskerville.


Quand les races canines explosent
L'histoire canine est pleine d'incertitudes. Celle des races actuelles aussi. Toutefois l'une et l'autre épousent celle de l'humanité. Au fil des siècles, les hommes ont façonné les races selon les tâches qu'ils avaient à leur confier. Chiens de poche pour les dames des cours européennes et asiatiques. Chiens puissants, grands et forts pour suivre les armées d'Alexandre le Grand ou les cohortes romaines dans leurs conquêtes. Chiens de meute pour précéder les nobles de la Renaissance dans la quête de gibier. Petits chiens vifs et agiles pour chasser les animaux nuisibles dans les cités ouvrières, les campagnes et les ports. Chiens de bergers pour accompagner les pasteurs nomades dans leurs voyages... Au XIXe siècle, les races canines ont littéralement explosé en Europe. Ce sont des races locales ou exotiques, ramenées par les Européens de leurs conquêtes. À cette époque, la sélection des races n'est plus l'apanage de la noblesse. Elle intéresse même les scientifiques. C'est en Grande-Bretagne que les premières expositions canines s'organisent et que les premiers standards de race sont fixés. La France emboîte rapidement le pas aux Britanniques. Paris connaît sa première exposition en 1863. L'événement, organisé par la Société impériale zoologique d'acclimatation, se déroule au jardin d'acclimatation de Boulogne. Il rassemble huit cent cinquante chiens ! En 1881, la Société centrale canine naît ; elle est reconnue d'utilité publique en 1914-Quarante ans plus tard, un décret ministériel la charge de gérer le Livre des origines français (LOF), qui reconnaît alors plus de trois cents races canines. Aujourd'hui, la France abrite plus de huit millions de chiens, dont les trois quarts seraient des chiens de race. 

Présentation de l'éditeur 
D'où le caniche tire-t-il son nom ? Pourquoi le braque français est-il surnommé "braque Charles X" ? Quels sont les liens entre le bulldog anglais et le bouledogue français ? Le berger allemand est-il une race ancienne ? Le basset hound est-il vraiment anglais ? Que doit le fox-terrier à poil dur au chien de Tintin, le célèbre Milou ? Le saint-bernard est-il vraiment un chien suisse ? Du barbet au whippet, en passant par le caniche, le dalmatien, le lévrier..., ce livre de poche délicieusement illustré de chromos est une véritable encyclopédie sur quatre-vingts races de chien originaires du monde entier.

Le petit livre des arbres
Dominique Pen Du

Mille et une anecdotes sur les arbres : de quel pays est originaire l’abricotier ? Pourquoi le chêne est-il considéré comme le roi des arbres ? Pourquoi plantait-on des tilleuls autour des églises au Moyen Âge? À quoi sert le marronnier en pharmacie ?… Loin des ouvrages scientifiques, il nous raconte plein de belles histoires qui éveillent notre curiosité !
176 pages, sorti le 1er février 2012












Le petit livre des fleurs
Dominique Pen Du
Mille et une anecdotes sur les fleurs : de quel pays est originaire l’aubépine ? Comment le lilas est-il arrivé en Europe ? À quoi servait l’aubépine en Grèce ? Comment les Bretons utilisaient-ils la digitale ?… En suivant pas à pas le voyage des fleurs dans le monde, ce livre nous raconte des histoires vraies qui éveillent notre curiosité ! 
176 pages, sorti le 7 mars 2012













Le petit livre des champignons
Myriam Blanc
Extrait
La passion des champignons

Les chromos publicitaires, plus encore que la gourmandise, ont fait la fortune de l'industrie chocolatière à la fin du XIXe siècle et au début du XXe siècle. Petits et grands les collectionnent, les échangent, les réunissent dans des albums. Le succès des séries sur les champignons ne se dément pas. Les images qui figurent dans ces pages sont pour l'essentiel celles de la Chocolaterie d'Aiguebelle, fondée par des moines trappistes en 1868.

Des milliers d'espèces

Sur les 30 000 espèces de champignons dits «supérieurs» que répertorie à ce jour l'inventaire mycologique national, 1105 seulement sont comestibles. Seule une grosse vingtaine d'entre elles sont vraiment bonnes. Les excellentes se comptent sur les doigts de la main... En outre, 261 espèces sont toxiques, et 29, mortelles. Les connaissances en matière de toxicologie ne cessent de progresser : huit syndromes d'intoxication grave ont été découverts au cours des vingt dernières années. Considérant ces statistiques ainsi que les risques non négligeables de confusion entre espèces inoffensives et espèces dangereuses, il serait sans doute plus raisonnable de s'en tenir à un intérêt esthétique (les champignons sont beaux) ou scientifique (les champignons sont intéressants). Mais voilà... La passion des champignons, plus qu'une autre peut-être, «a ses raisons que la raison ne connaît point». C'est ainsi que l'on voit partir à l'aube, du début du printemps à la fin de l'automne, dans les forêts et dans les prés, des cohortes de cueilleurs, armés d'un panier, d'un canif et d'une ardeur chaque année renouvelée. Chacun a ses «coins», dont il garde jalousement le secret. Il en est peut-être qui tueraient pour un kilo de morilles !

Ni végétal ni animal

Longtemps, on a classé les champignons parmi les végétaux. Ce qu'ils ne sont pas : ils n'ont ni racines, ni tiges, ni feuilles, et ne sont pas à même de réaliser de photosynthèse. Ce ne sont pas non plus des animaux, bien que les parois de leurs cellules soient constituées de chitine, à l'exemple de la carapace des arthropodes. Ils font partie d'un règne singulier, que l'on a nommé «règne fongique», à partir du terme latin fungus qui désigne les champignons. Faute de photosynthèse, ils doivent puiser le carbone dont ils ont besoin dans la matière organique de leur environnement. Certains s'organisent donc pour pousser directement sur de la matière organique en décomposition (bois, feuilles mortes, paille, déjections animales, etc.). Ils sont dits saprophytes. C'est le cas, par exemple, du champignon de Paris. Certains, comme les armillaires, parasitent un autre être vivant, végétal ou animal. D'autres enfin, qualifiés de mycorhiziques (ou mycorhiziens), poussent en association symbiotique avec des plantes, le plus souvent des arbres ; ainsi font les cèpes, les russules, les cortinaires et les truffes, entre autres. Ces données ont, bien sûr, leur importance pour la cueillette et la détermination des espèces.

La morphologie du champignon

Ce que l'on appelle «champignon» dans le langage courant n'est en réalité que la partie émergée de l'iceberg, composée d'un pied (ou stipe) et d'un chapeau, qui forment ensemble ce que l'on nomme «carpophore» ou «sporophore» dans un langage plus scientifique. Il s'agit en quelque sorte de la partie fructifère du champignon qui, comme son nom l'indique, porte les spores qui assureront sa reproduction. On appelle «hyménium» la surface sur laquelle se trouvent les spores. La forme qu'il affecte (lames, tubes ou aiguillons, plis) est essentielle pour la détermination de l'espèce, mais pas suffisante. Le corps principal du champignon n'est pas visible. Il est constitué d'hyphes : filaments microscopiques souterrains qui s'agglomèrent pour former le mycélium, profondément enfoui dans la source de nourriture. Lorsque les conditions nécessaires d'hygrométrie et de chaleur sont réunies, le mycélium fructifie et l'on voit apparaître un... «champignon».


Présentation de l'éditeur

La truffe est-elle un champignon ? L'amanite phalloïde tue-t-elle vraiment ? Les morilles sont-elles comestibles crues ? Le champignon de Paris pousse-t-il vraiment dans la capitale ? Le bolet peut-il être toxique ? Comment utilise-t-on le cèpe de Bordeaux en cuisine ? Ce bel album doré sur tranche présente une centaine de champignons courants, comme l'amanite, le bolet, la morille, la truffe ou la trompette des morts. Chaque champignon est illustré par une chromo joliment rétro mais très précise.

Le petit livre des expressions
Dominique Foufelle

Pourquoi se mettre en quatre plutôt qu'en cinq ? Comment peut-on prendre ses jambes à son cou ? Quel est ce pot autour duquel on tourne ? Pourquoi garder une poire pour la soif ? Que signifie faire une tête à quelqu'un ? En quoi médit-on lorsqu'on casse du sucre ? Quelle est cette petite bête que l'on recherche lorsqu'on est méticuleux ? Comment peut-on avoir peur de son ombre ? Pourquoi broie t-on du noir quand on est déprimé ?... Ce délicieux petit livre illustré de chromos humoristiques fait la lumière sur l'étymologie et la signification d'une centaine d'expressions du quotidien, autrefois familières.
176 pages, sorti le 16 mai 2012

2 commentaires: