lundi 7 janvier 2013

Deux en un

Tout le monde a déjà eu l'occasion de voir des illusions d'optique. La Toile est maintenant pleine de ces images parfois surprenantes et amusantes.



Ces deux masques symbolisent le théâtre : le premier la comédie et le second la tragédie, les deux genres entre lesquels se partagent les pièces. C'est Jean qui rit, Jean qui pleure. Telle est la condition humaine, soumise à l'impermanence et donc à la loi de l'alternance.


D'emblée, c'est le vase qui s'impose. Et l'on a beau regarder les silhouettes de part et d'autre, en balayant le regard de l'une à l'autre, l'oeil est toujours ramené vers le vase. Et dès que l'on veut fixer et seulement fixer le vase, le regard est irrépressiblement attiré par les silhouettes !


Voici apparemment deux vieillards acariâtres qui se regardent dans le blanc des yeux. Mais à y regarder plus attentivement, la scène est beaucoup plus légère car nous voyons un mexicain jouer une sérénade à sa belle. Peut-être s'agit-il des mêmes personnes qui se souviennent de leurs débuts... Suite à cette réflexion, reconsidérons les deux vieillards et il apparaîtra en fait qu'ils se sourient et que leurs regards témoignent d'un profond amour que le temps n'a pas usé.


Double-Trouble est en fait une bière américaine brassée dans le Michigan et dont on imagine facilement qu'un excès de consommation peut troubler la personnalité au point de la dédoubler. L'étiquette est collée de sorte à voir la version moustachue du personnage. Nous avons simplement dédoublé l'image par un copier-coller, de sorte à ce que le lecteur ne soit pas obligé de se contorsionner, voire de retourner l'écran de l'ordinateur.


Cette photo-montage est une fusion de deux visages appartenant à des personnalités politiques françaises. Elle avait circulé lors des élections présidentielles de 2007. L'un est un homme et l'autre une femme. Il s'agit, on l'aura deviné, de Nicolas Sarkozy et de Ségolène Royal. Quant à la fusion des noms, on avait le choix entre Ségolas ou Sarkolène. Sans doute la personne qui a commis cette image voulait-elle illustrer le fait que le PS et L'UMP se confondent, d'où le sigle UMPS. Mais ceci est un autre débat.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire