dimanche 2 décembre 2012

Globalisation

L'intention du photographe est évidente : confronter deux époques, deux civilisations, deux réalités, deux conceptions de l'existence diamétralement opposées mais qui ont fini par se côtoyer par l'entremise d'un touriste indélicat, de fait totalement irrespectueux de ce haut-lieu de l'humanité, à l'instar de beaucoup de ses contemporains. Au premier plan, c'est-à-dire dans le présent, la boîte de Coca Cola vide, broyée, objet emblématique de la société du jetable, de la consommation de masse, de la satisfaction immédiate, du plaisir éphémère... En arrière plan, la Grande Pyramide qui a traversé les siècles, inscrite dans la durée, témoin d'un temps où les hommes conversaient avec les dieux et où les dieux inspiraient les hommes. Si la civilisation égyptienne s'est développée dans la verticalité, la société marchande s'est répandue dans la globalité. Plate rotondité incapable de s'élever autrement qu'en épaisseur d'elle-même.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire