samedi 17 novembre 2012

Regarder

À quoi pense-t-elle ? De quoi rêve-t-elle ? À moins qu'elle n'observe tout simplement la rue où passent tant de passants... Combien de tels regards derrière les fenêtres de Paris ? Combien de pensées flottantes au-dessus des toits jusqu'à horizon ? (Photo Marcos Rivas 2011)
Avant de regarder
Par la fenêtre ouverte,
Je ne sais pas
Ce que ce sera.
Ce n’est pas
que ce soit la première fois.
Depuis des années
Je recommence
Au même endroit,
Par la même fenêtre.
Pourtant je ne sais pas
Ce que mon regard, ce soir,
Va choisir dans cette masse de choses
Qui est là,
Dehors.
Ce qu’il va retenir
Pour son bien-être.
Il peut aller loin.
Peu de couleurs.
Peu de courbes.
Beaucoup de lignes.
Des formes,
Accumulées
Par des générations.
Je laisse à mon regard
Beaucoup de temps,
Tout le temps qu’il faut.
Je ne le dirige pas.
Pas exprès.
J’espère que ce soir
Il va trouver de quoi :
Par exemple
Un toit, du ciel.
Et que je vais pouvoir
Agréer ce qu’il a choisi,
L’accueillir en moi,
Le garder longtemps.
Pour la gloire
De la journée.

Eugène Guillevic (1907-1997)

Seul un regard peut créer l'univers. 
Christian Morgenstern

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire