jeudi 25 août 2016

l' hindouisme, "religion éternelle"

L'hindouisme est l'une des plus anciennes religions du monde. Les hindous l'appellent "Sanâtana-Dharma", la religion éternelle. Pour en comprendre le mécanisme, il faut se familiariser avec quatre notions clés: samsâra,moksha, karma et dharma.

Samsâra, la loi des réincarnations

Les hindous croient en  la réincarnation. Selon eux, chaque être possède un principe spirituel, supérieur et éternel appelé "âtman". Lorsqu'il meurt, cette "âme" quitte la dépouille du défunt et se réincarne dans un autre corps, humain, animal ou végétal. La vie est donc une succession de cycles et la mort n'est qu'un passage.



 Blason de l'île de Man



Moksha, la délivrance

Pour les hindous, le but suprême de l'existence est d'en finir avec la loi des réincarnations et d'atteindre la délivrance, appelée "moksha". Selon eux, morsque l'âtman cesse de se réincarner, il devient libre et peut se fondre dans le Brahman, l'énergie spirituelle qui imprègne l'univers.

Blason de Lesozavodsk


 Karma, le poids des actes

Les hindous pensent qu'une force invisible, le karma, commande le destin des hommes. Le karma est déterminé selon les actes: les bonnes actions améliorent le karma et donnent droit à une bonne réincarnation (dans une caste supérieure). Les mauvaises actions engendrent un karma négatif, qui conduit à se réincarner dans une caste de bas étage, voire en animal ou en plante! Voilà pourquoi les hindous essaient de mener une vie vertueuse, riche en bonnes actions.




La roue de l'existence karmique




Dharma, l'ordre naturel des choses


Dans l'hindouisme, l'univers est soumis à une loi générale appelée "dharma". Cette loi qui maintient l'équilibre du monde régit l'ordre naturel des choses ainsi que tous les aspects de la vie humaine: la religion, la société, la famille... Se conformer au dharma est très important si l'on veut améliorer son karma. Au quotidien, cela se traduit par le respect d'un certain nombre de règles: accepter sa caste, aimer sa famille, aider ses voisins, dire la vérité...


Emblème  de l'Inde

Les hindous sont libres de croire en un ou plusieurs dieux. Tout en haut de leur panthéon, trois grands dieux forment la trimûrti. ILs se nomment Brahmâ,Vishnu et Shiva.


mercredi 24 août 2016

Faites moi cygne





 Blason de Kesseldorf


Une sorcière ligote une femme-enfant
Après une interminable course-poursuite.
Dans une antre au fond des bois la pauvre est conduite
Traînée par la tueuse au regard triomphant.

D’impatience son estomac vide piaffant,
Elle s’en va remplir son chaudron tout de suite,
Se faisant elle y décèle une grosse fuite,
Le jetant de rage un peu plus elle le fend.

Pendant qu’elle essaie de réparer sa gamelle
L’autre défait ses ficelles et se fait la belle
Prenant le parti de fuir par le littoral.

Surprise par la marée, elle appelle à l’aide
 Un majestueux et généreux palmipède
S’empresse de soutenir son corps sculptural.





Blason de Taden

_____

- De sable au chaudron d'or

- D’azur à la barre d’or accompagné en chef d’une main dextre d’argent surmontée à dextre d’une étoile d’or et en pointe d’un cygne nageant d’argent.

Le shinto

Au début des temps, les dieux vivaient dans le ciel. Un jour, le dieu Izanagi et son épouse Izanami entreprirent de créer le monde. Ils fabriquèrent tout d'abord les îles du Japon en remuant l'océan primordial du bout de leur lance. Puis ils donnèrent naissance à une série de divinités (les kami).



 Blasons de Sergipe





 Blason de Bourmont


Amaterasu, la déesse du soleil, jaillit de l'oeil gauche d'Izanagi. Tsukuyomi, la déesse de la lune, surgit de son oeil droit, et Susanoo, le terrible dieu des tempêtes, sortit de son nez.



Le shinto, ou "Voie des dieux", est la plus ancienne religion du Japon. Il affirme l'existence de divinités, les kami, qui peuplent l'univers. De nos jours, beaucoup de japonais restent fidèles au Shinto, tout en suivant certains rites bouddhistes.

_____

- De gueules au soleil d'or

- Coupé, au premier d'azur, à une montagne d'or surmontée d'un alérion d'argent accosté à dextre d'un soleil aussi d'or et à senestre d'une lune figurée aussi d'argent, au second d'argent, aux deux bars adossés d'azur accompagnés de quatre croissettes recroisetées au pied fiché du même.

Le roi Nemrod


image de l’auteur

Nemrod, un grand chasseur, un seigneur sur la terre,
Prenait, en premier lieu, du gibier pour autrui,
Puis, s’il y en avait, le reste était pour lui ;
Il allumait son feu entre trois lourdes pierres.

Il était comme l’aigle aux généreuses serres
Quand il capture un lièvre et qu’il s’en va, sans bruit,
L’offrir à ses enfants ; car cet aigle est conduit
Au cours de ses actions, par son coeur débonnaire..

Nemrod jamais ne fit résonner les canons
Et jamais n’arbora d’orgueilleux gonfanon,
Ce roi se contentait de ses modestes proies.

Le soir, il s’asseyait tout en haut d’une tour,
Composant des sonnets sur le monde alentour,
Un barde nous l’enseigne, il convient qu’on le croie.

Royal clébard


image de l’auteur

C’est un chien couronné, dont l’âme est fort subtile ;
De son vaste verger, il surveille les fruits,
Mais en laisse cueillir aux pauvres qui s’exilent,
Il n’est guère de roi plus généreux que lui.

On sent dans ce jardin l’odeur des pêches mûres,
On y entend aussi le criquet striduler ;
Cette chaleur d’été n’est pas une torture
Si, dans le frais ombrage, on vit dissimulé.

Quelques moines d’azur, célébrant Aphrodite,
Savent que ce grand roi les garde du danger ;
On peut bien les traiter de joyeux cénobites,
Ils prennent tout leur temps pour boire et pour manger.

mardi 23 août 2016

Pour l’amour des dieux



Blason de  Balaguier-d'Olt

Peu m’importe la manière d’y parvenir,
Je n’ai de cesse que d’étouffer ma souffrance,
La poésie est pour moi une délivrance,
Je la cherche dès que je sens le mal venir.



De mon premier coup de coeur j’ai le souvenir ;
Un texte d’Hugo appris pendant mon enfance,
Il y évoque sa très prochaine partance,
Vers la tombe de sa fille qu’il va fleurir.



Bien souvent il me faut la composer moi-même,
Pour éprouver la douce impression que l’on m’aime,
L’amour étant le sentiment qui vient avec.



Il ne faut pas croire que nul ne m’affectionne,
Je ne cherche pas l’attention d’une personne,
Les neuf muses sont des déesses pour les grecs.



Vincent 

_____



Parti, d'or à trois fasces de gueules, d'azur à une fasce ondé d'argent accompagné en chef d'un léopard lionné d'or.





 Minerva and the Muses, by Hans Rottenhammer, painted 1603

The end




These are my last words
I’ve got nothing more to say.
The crane flies away.

I thank you all to have been there all these years. I am glad to have met such wonderful peoples.

G.d bless you.

La fontaine de Kergoat







Brumer de la Fontaine

Chevalier de la Table Ronde


Nichée au pied du bois du Duc, la fontaine de Kergoat fut un lieu de dévotion réputé. L'écrivain bigouden Pierre Jakez Hélias l'évoque dans son Cheval d'Orgueil comme  un lieu de pèlerinage secret pour "les femmes quand elles ont des difficultés avec leur nature féminine".
Daté de 1781, l'édifice comporte les statues d'un Christ enfant, porté par Marie sa mère, et de sainte Anne, sa grand-mère, comme un hommage à la maternité.

En breton - E brezhoneg

E traon Koat-an-Dug e voe Feunteun ar Gergoad ul lec'h-deoliezh brudet.
En e levr Ar marc'h ourgouilh e zispleg ar skrivagner bigouter Pierre Jakez Helias ez eo ul lec'h a birc'hirinded kuzh evit "ar maouezed o deus diaezamantoù en abeg o natur wregel".
War ar savadur eo enskrivet ar bloaz 1781. Diskouez a ra delwenn ar Mabig Jezuz douget gant ar Werc'hez Vari, e vamm, hag hini santez Anna, mamm-gozh ar Mabig.

_____

Écartelé d'or et de sable, à la fontaine d'argent brochant sur le tout.


La fontaine de Kergoat

A knight


We play all the day
In the garden, in the wood.
He is my best friend.

He is the knight who defends
My days, my night and my life.

Empereur des reptiles


image de l’auteur

De ce grand Empereur, la chair est tiède et blême ;
Ce monarque sans loi ne rend de culte à rien,
Et quand il vit Patrick, un ermite chrétien,
Ce serpent s’éloigna comme du diable même.

Il est doux, cependant, pour les dames qu’il aime ;
Elles vont admirant son auguste maintien.
Il sait récompenser tous ceux qui font le bien,
Pour les autres montrant une rigueur extrême.

Il se souvient d’un prince aux curieux cheveux blonds,
Qui, lui parlant souvent, jamais ne dit son nom ;
Un doux enfant qui fut d’une rose idolâtre.

D’une faveur qu’il fait, nul ne se montre ingrat :
Le prince, le renard, le phénix ou le rat,
Tous, il les aide, un jour, à quitter le théâtre.

Deux ours de gueules



image de l’auteur

De gueules, deux ours aux dents blanches
Montent la garde jour et nuit,
Un seul écu leur sert d’appui,
Ils ont l’autre main sur la hanche.

Ces deux guerriers n’ont jamais fui ;
Et, jour après jour, ils s’entraînent
En portant des marmites pleines
Au druide qui vit loin du puits.

S’il survenait une tourmente
Pire que celles d’aujourd’hui,
Ils braveraient l’éclair qui luit
Et ne décevraient nos attentes.

Ecolière


Painting by Johann Georg Meyer von Bremen

Bientôt la rentrée,
Sarit est toute excitée.
Elle devient grande.



Ami à demi





Blason de Battenans-Var
 
« Vous avez plus d’amis que vous ne le pensez »,
Facebook m’envoie souvent ce message stupide,
Voilà de quoi sont capables les gens cupides ;
Tromper dans le but de nous faire dépenser.

Ce réseau social ne peut pas les recenser :
Primo ; je ne crois pas qu’il soit extralucide
Secundo ; l’amitié, quel critère en décide ?
De celui qui est le mien, qu’est ce qu’il en sait ?

Je suis convaincu que nous n’avons pas le même,
Avec lui on devient intime sans problème,
Il suffit juste d’appuyer sur sa souris.

Pour ma part se lier n’est pas aussi facile,
Qui plus est c’est quelque chose d’assez fragile,
« Avoir beaucoup d’amis c’est n’avoir pas d’amis »*.


*Aristote



_____

 
D'azur, au pont d'or à deux arches, maçonné de sable, posé sur une onde d'argent chargée de deux fasces ondées d'azur mouvant en pointe ; au chef d'or chargé d'un hêtre au naturel et accosté de deux sapins de même.

Le peuple du Livre




bLASON DE St. James Presbyterian Church

 


Le TaNaK

La Bible n'a pas été écrite en un jour ni par une seule personne: il a fallu plus de mille ans et trois langues différentes (hébreu, araméen et grec) pour rédiger la multitude de textes qui la composent!
 La Bible des juifs rassemble vingt-quatre livres. Celle des chrétiens soixante-treize. La différence vient de ce que les juifs ne prennent en compte que la partie la plus ancienne de la Bible, écrite en hébreu: le TaNaK [Ce mot un peu mystérieux est composé des initiales du nom de chacune des trois parties de la Bible juive: la Torah, les Neviim (récits des prophètes) et les Ketouvim (textes regroupant des poèmes, des proverbes, des écrits de sagesse et des chroniques historiques]
La Torah, que les chrétiens appellent Ancien Testament, ou Pentateuque (du grec penta, "cinq", et teuchos, "volume, rouleau"), est elle-même constituée de cinq livres: la Genèse qui raconte l'histoire de la création du monde et les débuts de l'humanité; l'Exode qui évoque la sortie d'Egypte et le départ vers la Terre promise; le Lévitique qui énumère les instructions divines; les Nombres (recencement des tribus et lois diverses) et le Deutéronome, qui rapporte le discours de Moïse et relate sa mort.

Peut-on croire les récits bibliques?
De nombreux lieux et peuples décrits dans la Bible ont réellement existé. Mais qu'en est-il des héros décrits ou des événements racontés?
Certains récits, comme le Déluge, correspondent sans doute à de lointains événements transmis et transformés de génération en génération. Mais, pour les croyants, l'important n'est pas dans la preuve historique: il est dans la richesse des enseignements apportés par la bible.

lundi 22 août 2016

Vivre libre






 Blason de Vitry le François


Me voilà à composer des alexandrins
Alors qu’il me reste beaucoup de choses à faire
Mais à cette heure toute autre action m’indiffère,
Même celle de me jeter dans le poudrin.

Ah! Si pour tout j’étais aussi salamandrin
Je serais beaucoup plus serein pour mes affaires !
Au travail il faut que mon ardeur prolifère
Ou je finirai à la rue ou malandrin.

Encore une fois, de moi, je suis à me plaindre,
Je vais même jusqu’à me reprocher de geindre,
Souvent je ne parviens pas à me supporter.

Il arrive aussi que je me trouve acceptable,
Jamais tant que quand je soulage mes semblables,
L’altruisme est l’apogée de la liberté.


_____

 D'azur à la salamandre couronnée d'or sur sa patience de gueules vomissant des flammes du même, au chef aussi d'azur chargé de trois fleurs de lys d'or et soutenu d'une divise du même.

Les mille et un dieux de la Mésopotamie



Blason de Greifswald


Nergal, le dieu des enfers: il règne sur les enfers, symbolisés par la montagne où il retient captive la végétation de l'été. Il est souvent symbolisé par un animal fantastique.

_____

 
D'argent au griffon de gueules rampant perché sur un arbre au naturel




Lac



Painting Edward Cucuel

Près du lac, je rêve
Aux poèmes d’autrefois, à
Tes mots magiques,

Qui me prenaient par la main
Vers un ciel sans lendemain.

Arbre de gueules et d’argent



image de l’auteur

De gueules et d’argent est l’arbre d’Apollon,
Il sert à couronner les bons sonneurs de lyre ;
Jamais il n’est coupé pour bâtir un navire,
Jamais on n’en fait d’arcs ou d’instruments félons.

Ne craignant ni Phébus, ni le dur Aquilon,
Il vibre dans le soir aux accents de Zéphire ;
En cas d’orage, il dit : «Ça pourrait être pire»,
Ses branches dans le vent jouent comme des violons.

Ses deux côtés jumeaux l’un contre l’autre vivent
Dans les saisons de l’an qui toujours s’entresuivent
Tout aussi sûrement que le jour et la nuit :

Pour cet arbre, le temps ne s’en va point, il passe
Comme un ouroboros, lui-même se pourchasse :
Car le temps, sans repos, se rejoint et se suit.

Tétraboeuf


image de l’auteur

Le tétraboeuf, plus beau qu’un ange,
Ne boit que du vin de Bordeaux ;
Un oiseau chante ses louanges,
Un pluvian perché sur son dos.

Ne craignant ni soleil, ni pluie
Cet infatigable piéton
N’a jamais besoin de bâton,
Car c’est sur sa foi qu’il s’appuie.
Vient le temps des grappes vermeilles,

De la vigne il longe les bords
En songeant à du vin plus fort
Et plus doux que du miel d’abeille.

Les mille et un dieux de la Mésopotamie.





Ishtar (ou Inanna): divinité de l'amour et de la guerre, c'est la déesse la plus importante du panthéon mésopotamien. Son emblème est la planète Vénus.



Le blason d'Eden M. de la 4e3

 

Nanna (ou Sin), le croissant de lune: avec son croissant en forme de couronne, Nanna est le dieu de la royauté, mais aussi du temps et des saisons.




                                                                      Blason de la Perse
 
Shamash (ou Utu), le soleil: représenté par un disque flamboyant, il est le dieu de la justice et du droit. C'est sur son nom que l'on jurait lors des procès. Le dieu soleil, dicte ses lois. Des rayons sortent de ses épaules. Il tient les insignes du pouvoir: un cercle et un bâton.

_____

D'azur à trois pyramides d'or mouvant de la pointe et surmontées
d'un croissant de lune contourné et figuré du même et allumé d'argent.

Psychanalyse de la licorne


image de l’auteur

La licorne se dit : «Je suis mal dans ma peau,
Seule, je ne pourrai pas y faire grand-chose,
Je vais donc, pour un temps, m’éloigner du troupeau,
Et voir le dinosaure aux jolies pattes roses.»

(C’est un vieux thérapeute, il est loin d’être sot,
Il peut analyser presque tout ce qui bouge,
Qu’on soit près de la tombe ou sortant du berceau,
Qu’on soit vieille licorne ou jeune poisson rouge).

La licorne éveilla tous ses souvenirs morts,
Retraçant le malheur, la honte, le remords,
La vie insignifiante et la soudaine gloire.

Le dinosaure a dit : « Rien de mal dans ce deuil,
Puisque les instants morts n’ont jamais de cercueil,
Crois donc en la lumière au fond de la nuit noire».

Animaux érudits



image de l’auteur

Les animaux, menant une vie indolente,
Empilent des bouquins, presque jusqu’au plafond,
En vue d’une lecture harmonieuse et lente,
Cherchant dans chaque texte un message profond ;

Quand la chambre, au matin, de rose se colore,
Un gros livre sur eux exerce son attrait,
Animaux érudits sont lecteurs dès l’aurore,
De Michel de Montaigne ils semblent un portrait.

Car la vie d’un lecteur est bizarrement fraîche ;
Comme le philosophe, installé dans sa tour,
Au profond d’un grimoire ils s’en vont à la pêche,
Ils n’ont pas d’autre envie, ils n’ont pas d’autre amour.

Deux licornes d’azur


Image de l’auteur

Ayant apaisé leur esprit,
Les licornes sont à l’ ouvrage :
Elles assemblent des images
Pour un blason, loin de Paris.

La plus jeune des deux sourit,
Ce qui embellit son visage ;
Elle choisit, c’est son usage,
Les plus aimables coloris.

Une matinée tout entière
Pour travailler dans la lumière,
Sans de leur table se lever.

Avec leur fine intelligence
Elles tracent, sans complaisance,
Le blason le plus achevé.

L'homme aux mains d'or: sonnet 10.

Blason d'Archelange (1)

Une quantité excessive de liquide
Dans un blason est un vrai et fiable guide
Car elle crée une forte hydrocéphalie
Unilatérale ou compensatrice qui

Se développe du côté opposé à
la lésion du blason et qui peut souvent
Associer l'hypertension ou plus rarement
L'hypotension à pression équilibrée. Là

Se traduit une posture équilibrée
Sans battements intempestifs et affaissés.
C'est là qu'intervient l'eau. Toute l'hydraulique

Héraldique est dominée par la notion
D'équilibre, phénomène primordial
Que l'homme aux mains d'or retient comme crucial. 


Le blason de Matthieu M. de la 4e3 (2)

_____


(1):  D'azur à un mont de trois coupeaux d'or mouvant de la pointe au bassin d'or dans lequel tombe un jet d'eau d'argent issu d'une nuée du même mouvant du canton dextre du chef, dont l'eau aussi d'argent s'écoule en pointe par une ouverture au bas du bassin pour s'écouler dans le premier coupeau.
(2):  D'azur au poulpe d'or.

 

Cinquante-troisième carte

 53e-c.png
image de l’auteur

Le fou nommé Joker rit du matin au soir,
Lui qui n’est pourtant pas de première jeunesse;
Mais il avale aussi le bon vin du pressoir,
De l’aube lumineuse au sombre jour qui baisse.

Il tient son âme ouverte aux parfums d’alentour,
Puis il sait deviner les mouvements de l’onde,
Il ne perd pas son temps à rechercher l’amour,
C’est un farceur atteint de sagesse profonde.

Un jour, on descendra son petit coeur vivant
Au funèbre caveau, trépassé, solitaire,
Comme une feuille morte, emportée par le vent,
Que l’arbre généreux vient offrir à la terre.




Mangeurs de pommes


image de l’auteur

Eve eut tort de goûter cette pomme excellente
Devant tous les démons autour d’elle assemblés ;
Adam fut condamné à cultiver du blé,
Trimant avec le boeuf à la démarche lente.

Mais la faune du sol et la faune volante
Goûte toujours ce fruit, qui de grâce est comblé ;
Les animaux sont purs, leur coeur n’est pas troublé,
Ni leur esprit confus, ni leur âme tremblante.

Ils mâchent cette chair, blanche comme l’ivoire,
Sans réfléchir aux lois qu’énoncent les grimoires,
La question du péché jamais ne se posant.

Les bêtes du jardin n’ont ni dieux, ni déesses,
Ni conscience-grillon, ni surmoi qui les presse ;
Mais leur recueillement, je le trouve imposant.

Tunnel des lapins


image de l’auteur

Les lapins ont creusé du nord jusqu’au midi,
Par temps chaud, par temps froid ou par temps attiédi ;
Au bout de leur tunnel, une porte carrée
Laisse passer un flot de lumière dorée.

La mer d’un bleu d’opale émet un son charmant,
Un oiseau surprenant la frôle par moments ;
Sans doute, ce pays possède des prairies
Où d’un rouge lapin s’ébat la rêverie.

Peut-être ont-ils trouvé cet antique jardin
Où le pommier portait son fruit incarnadin ;
Creuser jusque là-bas, quelle admirable chose !
Puis, c’est un bon endroit pour cultiver des roses.

jeudi 18 août 2016

Rose



Retour au chalet,
Dans le jardin à la rose
Rilke me guide.



Générosité mal récompensée

 
Blason de Chavannes-sur-l'Etang
 
Deux saumons discutent à travers un grand filet,
L’un est à l’intérieur, il est dit d’élevage,
L’autre est à l’extérieur, c’est un poisson sauvage,
Chacun explique en quoi sa condition lui plait ;

« Regarde moi bien de profil, je suis replet,
Je me repais de nourriture à chaque arrivage ,
On me soigne, me protège, c’est un couvage ! »,
Se félicite le premier des pipelets.

« Moi, je parcours les océans et les rivières,
J’ai du bon hareng à mettre dans ma soupière ! »
Déclare son compère tout aussi content.

Le gras, conquis, tente en vain de sauter l’obstacle,
Pour l’aider l’autre bondissant dans son habitacle
Tombe dans l’épuisette que l’éleveur tend.



_____

 
De gueules à deux poissons courbés d'or, celui du chef la tête sur le flanc dextre, celui de la pointe la tête sur le senestre.

Tigre bipède


image de l’auteur

Le grand tigre bipède avance sur les bords
D’un cours d’eau, pour aller la tigresse rejoindre ;
De n’avoir que deux pieds, sa force n’est pas moindre,
Son âme avec le monde est en parfait accord.

Il observe la Lune, elle lui parle, alors
Il sait que l’aube, ici, ne va tarder à poindre
Pour le bord de cette eau de blanche douceur oindre.
L’aurore la suivra, tendre et rougeoyant corps.

L’onde, dans le torrent, avance, tourne et vire ;
Joyeux sont les poissons, plus qu’on ne peut le dire,
Tigre, que je voudrais voyager comme toi !

Mais je traîne en ce lieu ma démarche inégale,
Comme au fond du jardin fait la vieille cigale ;
Tigre, je t’offre un coup, si tu viens par chez moi.