Signes et Symboles – l'Image des Choses – Les Choses par l'Image - Et Ailleurs aussi...

Héraldie, qui traverse sa troisième année, est un blog essentiellement consacré à l'héraldique et à la mémoire de l'École Lacordaire, dans le 15e arrondissement de Paris. Cependant, il est largement ouvert sur tous les domaines : histoire, géographie, philosophie, littérature, symbolique, logotypie, chromolithographie, vexillologie, philatélie, numismatique, sigillographie, tyrosémiophilie, tégestophilie, oenographilie... mais aussi la musique, la peinture, la sculpture et l'art en général. Ce blog a donc aussi vocation à constituer une banque d'images (environ 20 000 à ce jour) et, idéalement, un portail vers toutes ces spécialités singulières.

"The whole of heraldry and of chivalry is in courtesy." – Ralph Waldo Emerson

mercredi 30 juillet 2014

Héraldique universitaire : Cambridge (Royaume-Uni)

L’université de Cambridge (Angleterre) est la deuxième plus ancienne université britannique (la première étant l'université d'Oxford). C'est l'une des plus prestigieuses universités du monde. Elle forme, avec l’université d'Oxford, la quasi-totalité des élites politiques et intellectuelles du Royaume-Uni depuis des centaines d'années et représente la quintessence du système universitaire élitiste anglais.

mardi 29 juillet 2014

Symboles du corps humain

Symbolique de la tête, de l’œil, du nez, de l'oreille, de la bouche, des dents, du bras, de la main, des doigts, des ongles, du pied, du nombril, des cheveux, de la barbe...

Le langage des couleurs

Nous possédons tous une sensibilité et des préférences chromatiques qui nous sont propres. Mais ce que nous inspirent les couleurs est souvent conditionné par des significations qui renvoient à leur symbolique, au sein d'une culture donnée.

Héraldique britannique : cités et duchés

Armoiries de Londres, d'Aberdeeen, de Belfast, de Dublin, de Dundee, d’Édimbourg, d'Exeter, de Gloucester, de Hereford, d'Ipswich, de Sheffield, d'Oxford University, des Ducs de Buccleuch & Queensberry, de Leinster, de Northumberland, de Portland, de Rutland et de Somerset.

Shannon - Tri Martolod


lundi 28 juillet 2014

Louise de Keroual, maîtresse du roi d'Angleterre et agent de Louis XIV

Quel est le point commun entre Bertrand Russel, prix Nobel de littérature 1950, l’actrice Jane Birkin, et les deux épouses du Prince Charles d’Angleterre, Lady Diana et Camilla Parker-Bowles ? Leur ancêtre française, Louise de Keroual, jeune fille de la petite noblesse bretonne à l’étonnant destin. Montée à la cour du Roi Soleil pour devenir demoiselle d’honneur d’Henriette d’Angleterre, belle-sœur de Louis XIV, elle fut remarquée par le frère de cette princesse, Charles II, roi d’Angleterre qui en fit sa favorite.

Jacques A. Bertrand : Tristesse de la Balance et autres signes

Le Scorpion est méchant. Notons que le Scorpion n'est pas méchant méchamment. Il est méchant par inquiétude. Ses grands désirs et ses doutes profonds le font s'agiter dans tous les sens. À force de faire des gestes inconsidérés, on finit par faire des maladresses. Le Scorpion pique. [...] Il ne faut jamais compter sur un Gémeaux : la plus petite attention de sa part vous procurera plus de plaisir que trente ans d'amitié fidèle. [...] Le Cancer ne se penche pas sur son passé : il y plonge, il y baigne. Il ne fait pas de projets d'avenir, il fait des projets de passé. [...] Le Taureau a l'intelligence gustative. [...] Le Lion a une grande passion pour la démocratie, sauf qu'il ne comprend pas pourquoi les autres ont encore quelque chose à dire quand il a fini de parler... [...] Les réparties du Capricorne sont cinglantes. Elles lui viennent toujours le lendemain. C'est pourquoi il se met écrivain, pour pouvoir les placer... [...] La Vierge n'a pas tort. La Vierge a souvent raison, la Vierge est rapidement insupportable... [...] Le Poisson est indécis. Il se complaît exagérément à composer des préludes, comme Chopin... [...] Un Bélier et un Capricorne se regardent en chiens de faïence. Le Chien de faïence n'est pas un signe du zodiaque...

Jacques Bertrand n'est pas astrologue. Mais s'il faut ne lire qu'un livre sur l'astrologie, c'est bien celui-là. Et peu importe que l'on croit ou non aux astres, la plume de l'écrivain est toute en finesse mais fichtrement bien taillée. Derrière une apparente légèreté, presque de la désinvolture, les textes de Jacques Bertrand mettent dans le mille. L'air de rien. Un humour irrésistible et de haut vol.

dimanche 27 juillet 2014

Le paon, héraldique et symbolique

Le paon est un très bel oiseau de la famille des gallinacés. Il est originaire de la région indo-malaise. Son plumage est composé de plumes aux couleurs vives et sa queue, très longue, peut se relever au-dessus de sa tête pour former un superbe éventail. Selon les cultures et les époques, il symbolise l'immortalité, la beauté, la fécondation ou l'orgueil. En héraldique, sa symbolique dépend de sa figuration et de son émail.

La lecture célébrée par les peintres

Aux ides de juin de l'an 46 avant notre ère, Cicéron écrit, à la fin d'une lettre adressée à son cousin et ami Marcus Terentius Varro : « Si hortum in Bibliotheca habes, deerit nihil. » Ce qui signifie : « Si vous avez un jardin et une bibliothèque, vous avez tout ce dont vous avez besoin. » Ou encore : « Si vous avez un jardin et une bibliothèque, vous ne manquerez de rien. » Pour Cicéron, un jardin est un lieu pour s'asseoir et converser, à l'instar des philosophes de l'Académie fondée par Platon à Athènes. Lire et converser... l'essentiel.

La lecture met en ébullition, dissipe la sécheresse, active les facultés, déchrysalide l'intelligence et met en liberté l'imagination, écrit Antoine Albalat. Seule la lecture, avec une économie de moyens - juste ce volume dans ma main - crée des rapports neufs et durables entre les choses et moi, ajoute Simone de Beauvoir. Lire est un bonheur contagieux. Les peintres ne disent pas autre chose. En couleur et avec beaucoup d'intensité...

samedi 26 juillet 2014

Si tu es sage comme une image, nous irons à la plage

La plage comme lieu de détente et de sain plaisir n'existe que depuis la Restauration et fut d'abord l'apanage de l'aristocratie française et anglaise, une élite venue chercher, sur les conseils de leurs médecins, les trois vertus de l'océan :« la froideur, la salinité et la turbulence ». La Manche, étant la mer la plus proche de Paris, aura leur prédilection. Suivent les artistes peintres qui popularisent certains lieux devenus emblématiques. Enfin, l'arrivée du train et l'expansion rapide d'un réseau ferré de qualité, sous le Second Empire, va peu à peu développer le tourisme, essentiellement bourgeois. Il faudra attendre les congés payés de 1936 pour voir affluer les gens du peuple, lesquels, précisons le, privilégieront le Sud et son soleil. Les plages de la Manche, quoique très fréquentées, ont su garder cette touche presque intimiste, un peu décalée des usines à baignades que sont devenues la plupart des grandes plages courues par la masse.

Chris Rea - Looking For The Summer

vendredi 25 juillet 2014

Franklin, dessinateur et tintinophile

http://leblogdephill.unblog.fr/
Rebondissement dans l'affaire des hommages à Hergé et à Tintin : l'un des pasticheurs s'est tout récemment signalé sur ce blog, nous offrant par là même l'occasion de découvrir le sien, appelé Tintino-Phil et auquel l'on peut accéder en cliquant sur l'image d'en-tête. Franklin est l'auteur de plus d'une vingtaine de fausses couvertures d'albums des aventures de Tintin et Milou, dont les trois ci-dessus, choisies pour leur actualité : les épreuves du bac sont encore récentes, les vacances sont là et les soldes n'ont pas dit leur dernier mot. Franklin est également l'auteur d'une bande dessinée dont il publie les vingt premières pages sur son blog : Le secret du peintre, avec une mise en couleur de Revaxi, un autre passionné de Tintin qui tient son propre blog : le blog de Revaxi. Tous les tintinophiles aimeront.

Tyrosémiophilie florale

Tyrosémiophilie florale... C'est joliment tourné, n'est-ce pas ? Les mots se laissent dire. C'est comme avec les images, dont ma grand-mère disait toujours qu'elles étaient patientes. Cela signifie qu'elles promettent souvent plus qu'elles ne tiennent. En effet, elles servent couramment à compenser, à travers un visuel sympathique et attractif, sinon la médiocrité, du moins la qualité moyenne d'un produit destiné à la grande consommation. Les images ont du pouvoir et c'est par elles que l'on gouverne les esprits. La publicité omniprésente est là pour nous le rappeler sans cesse. Il ne s'agit donc pas tant de rendre hommage à un produit laitier dont les conditions de fabrication sont plus que douteuses et dont la consommation prête à forte controverse. Le liquide blanc ne serait pas blanc comme neige... 

Non, il s'agit plutôt, ici, de considérer l'étiquette en tant que telle, c'est-à-dire comme une image agréable à regarder, tout simplement, et même, si affinités, comme une œuvre artistique à part entière. Cela vient en complément du thème des fleurs, évoqué tout récemment. « Il fait si beau. Irons-nous pique-niquer dans les prés ? Nous y goûterons un petit camembert Fleurs de prairie avant de nous laisser glisser dans le sommeil sucré des après-midi... »

jeudi 24 juillet 2014

La Toge et le Glaive, un blog dédié à la Rome antique

http://latogeetleglaive.blogspot.fr/
Fanny a 32 ans et demeure à Nîmes. Cette passionnée d'histoire romaine nous gratifie d'un blog très documenté et vraiment agréable à parcourir. Commencé en février 2012, il est déjà riche de plus de 200 articles sur tous les sujets touchant à la civilisation romaine. Une mine et un vrai bonheur pour qui partage cet intérêt. (Cliquez sur l'image d'en-tête pour accéder au blog).

Eleanor Fortescue-Brickdale (1871-1945) ou l'art magique

Eleanor Fortescue-Brickdale (1872-1945) est une artiste anglaise née à Norwood, dans le Surrey. Formée à la Royal Academy, elle travaille dans un premier temps dans l'illustration d'histoires (dont Iddyls of the King, d'Alfred Tennyson) puis se consacre peu à peu à la peinture. Elle exécute des scènes de genre et des portraits et expose à partir de 1896. Elle est célèbre pour avoir fait revivre le style préraphaélite, vers la fin du 19e siècle, par des sujets moraux ou médiévaux et des couleurs vibrantes. L'ensemble inspire un univers onirique.

Lord Alfred Tennyson (1809-1892)

J'ai cru, comme celui dont la harpe sonore `
Accompagne des chants aux modes variés,
Que les deuils de nos cœurs sont les mortels degrés
Par lesquels nous montons plus haut, plus haut encore.
Mais quel œil assez sûr pour scruter l'avenir,
Et voir sous chaque perte un gain qui la répare ?
Quel bras saura saisir, où le Temps le prépare,
Le lointain intérêt des pleurs du souvenir ?


In Memoriam, 1850



Lord Alfred Tennyson, 1er Baron Tennyson, est un poète britannique de l'ère victorienne qui s'illustra dans de nombreux styles poétiques et fut notamment l'auteur de beaux poèmes consacrés aux légendes arthuriennes. Son œuvre la plus marquante est In Memoriam, un de ses chefs-d'œuvre, publié en 1850. Il s'agit d'un long poème écrit à la suite de la perte subite de son ami Arthur Henry Hallam. La nouvelle dévasta Alfred mais lui inspira une myriade de poèmes, comptant les vers les plus purs du monde. In Memoriam est ainsi devenu, après la Bible et après Shakespeare, l’œuvre la plus généralement lue ou consultée, et la plus souvent citée dans tous les pays de langue anglaise.

mercredi 23 juillet 2014

Le langage des fleurs

Offrir des fleurs est une coutume fort ancienne et depuis toujours on leur accorde une symbolique particulière et parfois même très précise lorsqu'il s'agit de marquer un sentiment ou une intention. La couleur et la variété ont alors une signification donnée et généralement admise, même si cela varie d'une culture à l'autre et a évoluée au cours des siècles. Ainsi la composition d'un bouquet est-elle guidée par le sens prêté à chaque fleur.

mardi 22 juillet 2014

Gilles Servat : Elaonor

Coiffes, fleurs et blasons des provinces françaises

Nous restons dans les coiffes féminines et les blasons des provinces françaises avec cette nouvelle série de belles images de la Belle Époque. Cette fois-ci, à chaque région est associée une fleur emblématique qu'un lien renvoie vers une page explicative de Wikipédia.

lundi 21 juillet 2014

Expressions pittoresques de la langue française

Allonger la sauce, bayer aux corneilles, mettre les pieds dans le plat, manquer le coche... autant d'expressions métaphoriques et pittoresques dont la langue française est si riche. En voici quelques unes des plus courantes, mises en image...

Coiffes féminines et blasons des provinces françaises

Quel est le rapport ? serait-on tenté de se demander... A priori, aucun, sinon que ces jolies petites chromolithographies datant la Belle Époque - une période éminemment riche en production d'images, véritablement encyclopédique dans l'esprit - associent chaque province à son blason particulier et à la coiffe féminine spécifique et de ce fait très distinctive. Il s'agissait là de deux identités visuelles fortes et donc bien marquées, qui témoignaient non seulement de l'incroyable diversité qui régnait au sein de notre pays, mais aussi de la remarquable créativité des femmes pour exprimer leur coquetterie ou tout simplement se faire belles. Car belles elles l'étaient, avec leurs coiffes brodées, aux formes si singulières, parfois les plus osées, et leurs costumes chatoyants patiemment cousus de leurs propres mains, pendant leur rare temps de loisir. En arrière plan de chaque image sont représentés les monuments ou les paysages les plus emblématiques de la province.

dimanche 20 juillet 2014

Les costumes français au cours des siècles (2)

Second volet consacré aux modes vestimentaires à travers les siècles, par l'imagerie ancienne. Il s'agit là d'une série de chromolithographies éditées par Hachette au début du XXe siècle.

samedi 19 juillet 2014

Adam Ben Ezra : Can't Stop Running

Si Avishai Cohen m'a fait entrer dans le jazz (voir le billet du 12 avril 2014), Adam Ben Ezra m'y fait rester. Point commun : la contrebasse au centre et une exploration surprenante de cet instrument jusqu'alors essentiellement d'accompagnement. Certes, il continue d'assurer le fond mais avec Adam Ben Ezra, il prend les devants et s'aventure en des solos qu'on ne lui imaginait pas. Adam Ben Ezra partage un autre point commun, avec une guitariste cette fois-ci : Gabriela Quintero, du duo Rodrigo & Gabriela (voir le billet du 14 mai 2014). Gabriela emploie une technique de jeu lui permettant de jouer les percussions sur le corps de sa guitare en même temps que la guitare rythmique, en alternant avec la main droite le grattage des cordes et les coups de percussions. Adam Ben Ezra fait de même avec la contrebasse.

Où suis-je ? Cherchez-moi...

Créées vers 1900, les Devinettes d'Épinal ont connu jusqu'à la deuxième guerre mondiale un succès constant. Tous les corps de métiers, du pharmacien au boucher, en passant par le marchand de chaussures, distribuaient cette nouvelle sorte d'Images d'Épinal. Réalisées par les grands dessinateurs de ce début de siècle, les Devinettes étaient imprimées sur pierres lithographiques et coloriées au pochoirs mécaniques.

 
Ces images sous forme de devinettes présentaient déjà des illusions d'optique. Réunies en planches puis en albums, elles constituent une véritable encyclopédie illustrée. Rappelons que ces documents de culture et d'enrichissement intellectuel sont apparus presque en même temps que l'école obligatoire. Aux manuels souvent austères de l'époque, les Images d'Épinal apportèrent une touche amusante et non moins instructive.

jeudi 17 juillet 2014

Hommages à Hergé et à Tintin

Après deux billets consacrés aux albums pastiches et aux couvertures fantaisistes des aventures de Tintin et Milou, voici le troisième volet sur les œuvres parallèles inspirées par les personnages d'Hergé. En vérité, on s'immerge dans un véritable océan de choses ! Tous les genres ont été explorés et c'est loin d'être fini. Mais place aux images...

mercredi 16 juillet 2014

Du cri des mouettes et d'une envie irrépressible de mer

Assis devant ma fenêtre à écrire, au cœur même de la capitale, j'entends souvent le cri des mouettes. C'est étonnant et plaisant. Cela me donne parfois une irrépressible envie de bord de mer, d'air iodé et de bruit de vagues... De regarder, aussi, les cargos voguer lentement vers le large... Je me retiens alors de ne pas immédiatement courir vers ma voiture et de filer sur Honfleur, ventre à terre. S'il devait vous arriver la même chose, faites comme moi, rongez votre frein en écoutant cette vidéo.

Le 20 septembre 2014 : Journée Mondiale des Chevaliers

Pour la première fois dans l'histoire aura lieu le 20 septembre 2014 la première « Journée Mondiale des Chevaliers » à Fornovo di Taro, dans la Province de Parme en Italie. Des Ordres de Chevalerie et des Chevaliers provenant de tous les continents se réuniront lors de cette journée historique dans un esprit chevaleresque pour proclamer officiellement la première « Journée Mondiale des Chevaliers ». 

Le heaume de chevalier en héraldique

Élément défensif dont les formes ont changé suivant les temps et les lieux, c'est aussi la plus noble pièce de l'armure d'un guerrier, celle qui abrite la tête, c'est-à-dire le siège de la pensée. D'où la coutume d'en surmonter l'écu, c'est-à-dire sur le chef qu'il semble protéger, l'ornant des marques distinctives les plus honorables, des couronnes indiquant les titres.

lundi 14 juillet 2014

La chevalerie par les étiquettes

Nous avons vu, à travers certains billets, que les concepteurs d'étiquettes de fromages, de vins, de bières, de whiskys et autres spiritueux trouvent leur inspiration dans tous les domaines. Pourtant, les références à l'histoire en général et à l'héraldique en particulier sont dominantes car elles offrent des suggestions fortes quant à la qualité du produit que l'on veut promouvoir, à travers une iconographie qui évoque l'ancienneté, la tradition et donc la durée. Elle induit également l'idée d'un savoir-faire ancestral, donc celle d'un produit authentique, une authenticité attestée par le sceau de l'étiquette. Ainsi, comme le blason, une étiquette est une identité visuelle chargée de valeurs implicites.  En définitive, cela nous donne de belles images, que les collectionneurs ont heureusement recueillies et conservées. Des images qui, en leur temps, étaient fondues dans la vie quotidienne, sur les rayons des épiceries, sur les tables des cuisines ou dans la besace ou le sac de l'ouvrier, du pêcheur, du campeur, du pique-niqueur et même du clochard... Voici donc un choix d'étiquettes, de fromages surtout, représentant des chevaliers de fière allure, noblesse oblige. Dînerons-nous au château ce soir ? Vous y prendrez bien un petit morceau de camembert Le Chevalier ?

dimanche 13 juillet 2014

Héraldique universitaire : Oxford (Royaume-Uni)

L’université d'Oxford est la plus ancienne université britannique. La date de sa fondation n’est pas connue précisément. Les traces les plus anciennes d’une activité d’enseignement à Oxford datent de 1116 environ avec l’arrivée de l’écolâtre Thibaud d'Étampes. L’université a en fait vraiment commencé à se développer à partir de 1167, lorsque Henri II interdit aux étudiants anglais de suivre les cours de l’université de Paris. Elle figure parmi les plus prestigieuses universités du Royaume-Uni et du monde. Elle forme, avec son éternelle rivale l’université de Cambridge - fondée par des professeurs et étudiants réfugiés de la peste qui régnait à Oxford au XIIIe siècle -, la quasi-totalité des élites politiques et intellectuelles du Royaume-Uni depuis des centaines d’années et représente la quintessence, avec Cambridge, du système universitaire élitiste anglais.

samedi 12 juillet 2014

vendredi 11 juillet 2014

Edward Henry Potthast (1857-1927), le peintre des plages

Edward Henry Potthast (1857-1927) est un peintre impressionniste américain, connu pour ses peintures des plages de New York et de la Nouvelle-Angleterre. Élève de Thomas Satterwhite Noble, de juin 1879 à mars 1881, il part ensuite étudier à l'Académie royale de Munich, avec le professeur d'origine américaine Carl von Marr. Après son retour à Cincinnati, sa ville natale, en 1885, il reprend ses études avec Noble. En 1886, il part pour Paris où il étudie avec Fernand Cormon. En 1895, il déménage à New York où il restera jusqu'à sa mort, en 1927. 

Nouvelles héraldiques d'Angleterre


"Upon the recent retirement on June 30 of Henry Paston-Bedingfield as Norroy and Ulster King of Arms, the College of Arms in London has announced the appointment of Timothy Hugh Stewart Duke to that office. Mr. Duke was appointed Rouge Dragon Pursuivant on January 26, 1989, and has been Chester Herald since August 7, 1995."
 
David B. Appleton du site Heraldry

Les mots historiques par l'image

Souviens-toi du vase de Soissons ! (Clovis en 487) - Ma couronne au plus brave. (Philippe Auguste en 1214) - Qui m'aime me suive ! (Gaston de Foix en 1513) - Qu'ils chantent, pourvu qu'ils payent ! (Mazarin en 1649) - L'Etat c'est moi. (Louis XIV en 1661) ... Beaucoup de ces phrases sont restées dans nos mémoires et certaines sont même passées dans les expressions courantes.

jeudi 10 juillet 2014

L'alphabet de Grasset : la lettre P - La peinture en héraldique


Héraldique américaine : Hawaï

Hawaï est le plus récent des 50 États des États-Unis (admis à l'Union le 21 août 1959), et le seul État composé entièrement d'îles. Il est le groupe d'îles septentrional de la Polynésie, et occupe l'essentiel de l'archipel dans l'océan Pacifique central, au sud-ouest des États-Unis continentaux (à environ 3 900 kilomètres au sud-ouest de San Francisco), au sud-est du Japon, et au nord-est de l'Australie. 

Parce qu'il se situe dans le centre de l'océan Pacifique, Hawaï a beaucoup d'influences nord-américaines et asiatiques, avec sa propre culture maternelle active. Hawaï a plus d'un million de résidents permanents, avec beaucoup de visiteurs et militaires américains. Sa capitale est Honolulu sur l'île d'Oahu. Hawaï est constitué d'un archipel de 137 îles, dont les huit principales sont, du nord-ouest vers le sud-est, Niihau, Kauai, Oahu, Molokai, Lanai, Kahoolawe, Maui et l'île d'Hawaï.

Liberté




De sinople au chat hérissé d'or, allumé lampassé et armé de gueules, accompagné de trois poissons du second.

Peint par Laurent Granier, héraldiste à Lyon.








Le temps qui passe : l'almanach de la Poste (2)

Suite de notre billet sur les almanachs de la Poste. Le premier Almanach de la Poste de Paris fut imprimé en 1762. Après avoir porté des noms aussi variés que Etrennes du facteur, Almanach de cabinet ou Calendrier de bureau, ce calendrier prend le nom d’Almanach des Postes en 1810. 

mardi 8 juillet 2014

Tim Hardin : If I were a carpenter (Woodstock 1969)


If I were a carpenter est une célébrissime ballade, écrite en 1967 par Tim Hardin et reprise par les plus grands artistes, dont Joan Baez, mais aussi Johnny Cash, June Carter... La chanson parle d'être aimé pour ce que l'on est, au fond de soi, et non pour ce que l'on paraît ou ce que l'on a - pour son coeur et non pour sa fortune - pour son âme et non pour son métier... Un thème universel et intemporel, toujours d'actualité donc, sans doute plus que jamais...

La pensée du jour : Démocrite (v. 460-v. 370 av. J.-C.)

 Il ne vaut pas la peine de vivre, si l'on n'a pas un bon ami.
Ce qui instruit les sots, ce n'est pas la parole, mais le malheur.
Un beau visage n'est souvent que l'étui d'une cervelle démontée.

lundi 7 juillet 2014

Tintin : les aventures parallèles et interdites (2)

Suite du premier billet consacré aux albums pirates, pastiches, parodies ou d'hommage du personnage le plus célèbre du 8e art . Aux plus de 400 couvertures déjà publiées s'ajoutent les quelques 300 suivantes. C'est proprement phénoménal, sachant que nous sommes loin d'être exhaustifs !

Le lecteur trouvera toutes les précisons concernant l'univers des pastiches et des parodies sur naufrageur.com un site spécialisé et très complet.

dimanche 6 juillet 2014

Greame Allwright : La plage

L'odeur de pin, de chardon écrasé
Tiré par des bœufs, le chariot avançait
J'ai vu se briser tant de vagues sur la plage
Et j'ai chassé les ombres des nuages.

Heureux qui comme Ulysse...

Le blason de la famille du Bellay
 Vivre entre ses parents le reste de son âge...

mercredi 2 juillet 2014

Tintin : les aventures apogryphes, parallèles et interdites

Nul personnage de bande dessinée n'aura autant inspiré les artistes et été autant pastiché que Tintin, le fameux reporter globe-trotter dont les aventures courent sous toutes les latitudes, à travers 24 albums. Archétype du jeune héros sans défaut ni tentation, immaculé, presque inhumain, Hergé lui a joint des personnages moins lissés, tels que le capitaine Haddock, le professeur Tournesol et les Dupondt. Mais rien n'y a fait, on restait sur sa faim au sujet de ce personnage et l'imagination allait bon train. Et bien que Tintin soit un grand voyageur aux prises avec toutes les criminalités, on le voulait encore plus partout et davantage impliqué dans les affaires troubles de ce monde. Certains albums pirates ont également spéculé sur la vie intime de Tintin. Les pasticheurs s'en sont donc donné à cœur joie et n'ont rien épargné à notre héros.

lundi 30 juin 2014

Tout est discontinu et impermanent

Tout est composé. 
Or, tout composé se décompose. 
Donc tout composé est impermanent. 
Ainsi, rien ne dure, rien n'échappe au changement. 

Ce qui domine la connaissance en physique mathématique, c'est l'incertitude des concepts de base. Albert Einstein